Télésurveillance en entreprise : quelles sont les démarches à entreprendre ?

Quand on parle de télésurveillance en entreprise, on sous-entend la surveillance d’une société par des professionnels. En effet, tout type de bâtiment peut faire appel à une société de télésurveillance pour bénéficier d’un niveau de protection optimal, que ce soit : une simple maison d’habitation, un commerce, des bureaux ou encore un site industriel.

Et le principe est toujours le même car il s’agit d’installer dans les locaux un système d’alarme doté de plusieurs détecteurs. Il y a lieu de noter que la télésurveillance en entreprise est basée sur un contrat signé par les responsables de l’entreprise et les opérateurs de télésurveillance.

Ainsi, toutes les instructions sont définies par le client et le genre d’intervention dépend du type d’alarme choisi. Mais la question qui se pose est : comment se déroule exactement une action de télésurveillance ?

Le choix entre une alarme filaire et une alarme sans fil

Deux types d’alarmes peuvent être utilisés en matière de télésurveillance : l’alarme filaire et l’alarme sans fil. Par conséquent, il faut avant tout que le client choisisse laquelle des deux souhaite-il installer dans les locaux professionnels.

Télésurveillance en entreprise : quelles sont les démarches à entreprendre ?

D’un côté, l’alarme filaire est spécialement conçue pour les bâtiments en construction ou encore pour les bâtiments dotés de plusieurs étages. Sa mise en place nécessite des travaux de maçonnerie et une fois qu’elle est installée, on ne peut plus l’enlever ou le déplacer.

L’alarme filaire est un système électrique efficace qui est activée uniquement via un code ou via un badge et qui est vraiment difficile à piraté.

En revanche, l’alarme sans fil est faite pour tout type de construction. Il est très facile à installer car il s’agit d’un système amovible qui ne demande pas de grands travaux.

Bien qu’il soit souvent soumis à des risques d’interférences, l’alarme radio est efficace et très esthétique.

L’installation des différents éléments du système d’alarme

Une fois que le client a fait son choix, le centre de télésurveillance peut ensuite procéder à l’installation du système. Pour ce faire, il doit installer avec l’alarme et avec le transmetteur téléphonique tous les capteurs qui sont commandés par le client.

En général, on peut classer ces derniers en trois grandes catégories : les détecteurs anti intrusion, les détecteurs de sécurité incendie, les détecteurs anti agression.

En premier lieu, pour les détecteurs anti intrusion, il convient de citer : les détecteurs de mouvement, les détecteurs d’ouverture, les détecteurs de bris de vitre, les détecteurs de présence à faisceau, les capteurs de sons et les détecteurs d’animal.

En second lieu, pour les capteurs de sécurité incendie, il y a les détecteurs de chaleur et les détecteurs de fumée.

Et en dernier lieu, pour les détecteurs anti agression que l’on installe surtout dans les locaux commerciaux, il y a les émetteurs et les vidéo surveillances. Les commerces disposent d’un système d’alarme spécial car ce sont en effet les premières cibles des malfaiteurs, à cause de la présence des différentes marchandises, des fonds de caisse et des équipements informatiques et aussi d’autres objets valeureux sur les lieux.

Le déroulement d’une action de télésurveillance

Le déroulement d’une action de télésurveillance peut être expliqué comme suit. Tout d’abord, il y a la phase de détection pendant laquelle les détecteurs repèrent les problèmes ou les anomalies. Comme par exemple, il y a le cas où le détecteur de mouvement décèle l’intrusion ou encore le cas où le détecteur d’incendie localise du feu ou de la forte chaleur.

Ensuite, la seconde phase est la phase de dissuasion pendant laquelle la sirène ou le bip sonore se met à hurler. Ce qui va donc alerter les occupants de l’entreprise et les tenir au courant des problèmes.

La prochaine phase est la phase de contrôle. Celle-ci est normalement entamée par les agents du centre de surveillance qui appellent immédiatement les responsables de l’entreprise pour savoir ce qui se passe. Autrement dit, ils vont demander à ces derniers le code secret.

Et s’ils ont des doutes ou s’ils n’obtiennent pas de réponses satisfaisantes, ils vont se rendre sur place et vont faire des vérifications. Dans les cas les plus extrêmes, ils arrivent même à une situation où ils doivent avertir les services de police ou les pompiers.

Sinon, la dernière phase à réaliser est l’établissement d’un compte-rendu d’intervention afin d’avoir une version théorique de l’action. C’est d’ailleurs pour cette raison que la télésurveillance est souvent accompagnée par la formule de télésécurité